Une lecture et un atelier de haïku

Le 30 mars, l’Ambassade du Japon, en collaboration avec Kado Ottawa, a tenu une lecture et un atelier animé par M. Marco Fraticelli, un poète de Montréal. Il est un membre du comité exécutif de Haiku Canada et sa poésie a reçu des prix en Amérique du Nord et au Japon. 
 

Mme Yukako Ochi, directrice du Centre d’information et de culture de l’ambassade, a prononcé un mot de bienvenue et a présenté le Concours de haïku qui avait été organisé en conjonction avec l’événement sur les médias sociaux de l’ambassade. Elle a ensuite annoncé que la gagnante du concours était Mme Sylvia Parent et a lu le haïku gagnant.
 

M. Fraticelli a lu des extraits de son dernier livre « Chiyo-ni », dans lequel il a ajouté ses propres haibun (prose poétique) à l’œuvre classique de Kaga no Chiyo. Il a expliqué que les haïkus doivent saisir un moment qui mérite de laisser une trace ou un moment qui vaut la peine d’être partagé. Il a aussi noté que le haïku ne doit pas être abstrait, mais doit être visuel, bref et concret. 
 

Cet événement a offert l’opportunité de reconnaître l’histoire et l’ampleur du monde que contient chaque haïku afin d’approfondir la compréhension de ce style de poésie qui vient du Japon. De cette manière, les participants ont pu acquérir une nouvelle perspective sur l’écriture de leurs propres haïkus. 

Après la lecture, les participants ont partagé leurs haïkus et M. Fraticelli a donné ses impressions ce qui a amené une atmosphère propice à des dialogues animés.

 

Mme Yukako Ochi prononce son mot de bienvenue

 
Mme Claudia Radmore, une représentante de Kado
Ottawa, présente l’invité

 
M. Fraticelli lit ses œuvres
 
Le public
 
Un participant partage son haïku avec le public

 
Mme Sylvia Parent reçoit son prix